RSS
RSS


Forum RPG basé sur une école de magie en plein coeur de Paris. Entre attaques de démons et suspicions des mortels, le monde semble êre au bord du gouffre, et l'Institut le dernier rempart contre la fin du monde... Mais, est ce que ce sera suffisant ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Intrigue 02
Et si vous veniez gagner un nouveau pouvoir ?
01/08/2013
Ouverture du forum. Nous avons deux ans !
Intrigue suivie : le Graal
D'étranges livres... Quatre livres pourraient vous mener jusqu'au Graal
Où sont ils ? Pourquoi ont ils été créés ? venez trouver les réponses ici
Bienvenue
Soyez les bienvenus dans notre petite famille ! On n'attend que vous ;)

Partagez| .

Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle] Jeu 11 Juin - 14:46

Installée dans un fauteuil, roulée en boule plus exactement, car malgré la chaleur qu’il fait dehors, je n’ai pas chaud à l’intérieur des murs épais de la bibliothèque. Si je faisais attention à ce qui m’entoure, je remarquerais la baie vitrée qui inonde la pièce de soleil, et les heures qui défilent les unes après les autres, alors que mon regard reste plongé sur le vieux livre poussiéreux, écrit en ancien anglais, que je tente de déchiffrer depuis quelques jours. Pour une fois, mes recherches n’ont rien à voir avec l’informatique. Non, ceux qui parlaient le vieil anglais n’avaient pas vraiment de machines perfectionnées comme celles que nous avons de nos jours. Non, aujourd’hui je suis là parce que je recherche des informations sur ma famille. Il y a quelques jours, j’ai appris que mon nouveau professeur de Chronokinésie allait arriver, maintenant que Sofia a décidé de partir faire trois fois le tour du monde pour la quatorzième fois en quatorze ans qu’elle est censée m’apprendre à contrôler ce foutu don, et si j’ai pas mal appris avec le professeur Meryweather autant dire que je suis très loin d’avoir terminé mes études. Surtout avec ces deux nouveaux dons qui ont fait leur apparition à quelques mois d’intervalle l’an dernier. D’abord la pyrokinésie, à cause d’une saloperie d’élémentaire de feu, et ensuite l’hydrokinésie pendant le voyage en écosse. Rien à dire, si ce n’est que j’ai réellement envie de tout envoyer valser à cette pensée. Pourquoi est-ce que c’est toujours sur moi que ça tombe, hein ? D’abord l’année passée à l’infirmerie parce que j’ai trouvé le moyen de me faire blesser trois fois de suite au même endroit, maintenant des nouveaux pouvoirs dont je me serais franchement bien passée, et qui me donnent juste envie de me pendre une bonne fois pour toute. Parce que, comme je ne suis pas née avec ces dons, c’est d’autant plus difficile d’apprendre à les contrôler.

Alors, voilà. La chronokinésie, je suis née avec, donc je dois terminer au moins son apprentissage, même si pour le coup je suis mieux dans mon labo – pardon, dans le labo de Tesla, il parait que je n’ai pas le droit de me l’approprier – à travailler mes composants informatiques. Mon téléphone vibre, mais je n’en ai cure, sourcils froncés, je tente de déchiffrer une phrase. Le téléphone vibre à nouveau. Puis encore une fois. Je pousse un grognement et m’installe en tailleurs, plongée dans mon livre.

- Belle, c’est Thibault, il dit que vous aviez rendez vous

Je sursaute un coup et regarde autour de moi pour être sûre de n’avoir personne autour de moi. Je sors mon téléphone et le pose sur le livre :

- Je t’ai déjà dis de ne pas faire ça !
- Si je ne le faisais pas, tu n’aurais plus de petit ami depuis le temps.
- Dis lui que je suis au dernier étage de la bibliothèque.

Je soupire et range mon téléphone. Foutue technopathie. Ce pouvoir, il est génial. Mais, par contre, le fait que mon ordinateur et mon téléphone se mettent à me parler, ça je ne l’avais pas prévu. Pas du tout. Enfin, au moins je peux les utiliser sans batterie…
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle] Ven 12 Juin - 10:59

Mon regard se pose avec tendresse sur la grosse boule de poils et plumes qui se roule dans l'herbe à côté de moi. Je trouve toujours le temps, même dans une journée surchargée, de faire sortir Nova de son enclos. Ou de sa volière. Appelez ça comme vous voulez. La tigresse a maintenant à peine moins d'un an, c'est une belle bête massive pourvue d'ailes blanches immenses. Quand je l'ai adoptée, j'avais des doutes sur mes capacités à savoir dresser un carnivore de cette taille par mes propres moyens. Aujourd'hui, j'ai du mal à imaginer ma vie sans ma fifille. Amusé, je lui lance une derrière fois sa grosse balle en caoutchouc qu'elle s'élance d'aller chercher. Pendant qu'elle bondit loin pour rattraper son jouet favoris, j'en profite pour sortir mon portable et regarder l'heure dessus. Il est déjà si tard ? Je soupire. J'avais prévu d'aller rendre visite à Belle, histoire de passer un peu de temps en sa compagnie. L'ennui, c'est qu'avec elle, on ne sait jamais à l'avance si on va être bien accueilli. Des fois je me demande pourquoi je sors avec cette fille...mais je finis toujours par en conclure que je l'aime de façon bien trop démesurée pour m'en éloigner définitivement. « Allez on rentre Nova ! Zou ! » Je crie à l'attention de la tigresse qui revient immédiatement vers moi, toute fière d'avoir sa balle dans la gueule. Elle m'en détruit au moins deux par jour de ces joujoux. Limite j'ai pas fini de payer ceux-là qu'il faut déjà en racheter. Malheureusement, j'ai n'ai encore rien trouvé de plus solide dans les jouets pour animaux.

Une fois la bête rentrée dans sa cage, je lui sert sa grosse part de viande du soir et écrit sur l'ardoise située sur la porte que Nova a bien été nourrie. Autrement les soigneurs pourraient la resservir et la rendre malade. Une seule portion par repas, trois fois par jour. Pas plus. Ceci fait, je retourne à l'intérieur de l'école, bien décidé à retrouver la demoiselle qui me sert de petite-amie. Peu motivé pour fouiller l'école au peigne fin en espérant tomber sur elle par hasard, je l'appelle sur son portable. Ça sonne, ça sonne, ça sonne, ça sonne... Puis le répondeur se déclenche. Enfin...disons plutôt que la vie bizarre qui habite son téléphone se réveille. « MADEMOISELLE DURANT N'EST PAS DISPONIBLE, PUIS-JE PRENDRE UN MESSAGE ? » Dit la voix amusée et hautaine de l'appareil. Connaissant les blagues tordues de ce truc, je préfère rester méfiant. « J'avais rendez-vous avec Belle ce soir. Je voudrais savoir où la trouver. » Je réponds sur le ton le plus aimable que je puisse utiliser. La machine ne répond pas et laisse place à un long silence. Un silence qui ne me dit rien qui vaille. J'en ai la confirmation lorsque la voix me donne enfin la réponse que j'attendais. Ou plutôt une foutue énigme supposée répondre à ma question. « MADEMOISELLE DURANT VOUS ATTEND AU 6"NORD 4"EST, À APPROXIMATIVEMENT 10 METRES AU DESSUS DE VOTRE POSITION ACTUELLE. BONNE CHANCE. » Heiiiiin ? Quoi ? Il se fiche de moi là ? Le *bip* indiquant que la communication est coupée confirme cette hypothèse. Ce machin parlant se fout littéralement de ma gueule. Franchement s'il fallait être bercé dans le scoutisme pour pouvoir retrouver sa meuf, il aurait fallu le dire plus tôt. C'est en marmonnant une ribambelle d'insultes que je tente de situer la position de Belle malgré tout. Marre, marre, marre de cette foutue technopathie...

Finalement, je décide de commencer par le plus simple : la hauteur. Comme chaque étage fait à peu près 3 mètres de hauteur, j'en déduis qu'elle doit être au...4ème étage. Cela dit, on est jamais sûr de rien. Je prends tout de même la peine de grimper ces fichus escaliers. C'est dingue l'énergie que je peux fournir par amour pour Belle. Je me demande si un jour elle sera capable de s'en rendre compte. Entre ses bouleversements émotionnels, son isolement aléatoire et ses " je t'aime " " tu me gave "... Y a de quoi devenir chèvre, avouez le. Arrivé dans le couloir du quatrième étage, je décide de tenter le tout pour le tout, et tant pis si je dérange quelqu'un. « Belle ? » Pas de réponse. Pas de soucis, je vais insister alors. « ISABELLA DURANT EST DEMANDÉE, SON COPAIN LA RECHERCHE ! » Certes, je l'admet, y'a de fortes chances qu'elle me gifle pour la honte que je suis en train de lui mettre. D'un autre côté, si elle respectait nos rendez-vous au lieu de se planquer et m'envoyer à la chasse au trésor, ça n'arriverait pas.
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle] Dim 14 Juin - 15:29

Laisser mon téléphone gérer, c’est encore ce qu’il y a de mieux. Parce que, moi j’essaie de comprendre pourquoi est ce que ma grand-mère ramène sa fraise dans l’école. Franchement, j’ai du mal à comprendre. Vraiment. J’ai fait quelque chose de mal ? Est-ce que j’ai … Est-ce que j’ai fait quelque chose qui lui a déplut ? Non mais je ne la connais même pas en plus… Je ne sais pas qui elle est ni même d’où elle sort. Maman ne nous a jamais emmenés en Angleterre pour la voir, ou alors je ne m’en rappelle pas. En tout cas, depuis qu’Emilia vit avec nous, je n’ai jamais vu ma grand-mère. Je mâchonne le bout de mon ongle en lisant la longue, très longue liste de noms de ma famille, et je soupire un coup en réalisant qu’être une demi-sidhe c’est quand même pas glop du tout. Heureusement, je suis plus proche de la sorcière que de la fey, si on excepte ce don super bizarre qui me permet de parler à mon téléphone et à quelques autres machines.

Un cri dans mon dos me fait sursauter et le livre m’échappe des mains pour tomber sur le sol avec un bruit mat. Je me relève pour le ramasser et avance dans l’allée pour me tourner vers l’escalier, à une dizaine de mètres. Non mais il ne va pas bien lui. Le rire mécanique de mon téléphone sort de ma poche et je le tire de là pour l’observer :

- Mais qu’est-ce que t’as encore fait pour me l’énerver, toi, hein ?

J’appuie sur le bouton pour l’éteindre et sa réponse se coupe net au second mot. Bon, je pourrais quand même lui parler sans même avoir besoin de le rallumer, mais pour le coup … Puni. Et puis c’est tout. J’ai l’impression de parler à un gosse sérieux. Avec un soupir de lassitude je m’avance donc vers l’escalier et vers Thibault et je m’arrête à quelques mètres de lui, le livre dans les mains, me dandinant un peu sur place.

- T’es fâché ou t’es très fâché ?

Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle] Mer 17 Juin - 15:28

Je bouillonne littéralement de colère, à cause de ce fichu téléphone qui ne me répond jamais de façon claire et précise. C'est à croire qu'il ne peut pas me blairer. Et ben qu'il se rassure, c'est réciproque. Je ne suis pas un garçon violent ou bagarreur, mais bon sang si j'en avais l'occasion, je sauterais sur cet engin à pieds joints jusqu'à ce qu'il ne soit plus reconnaissable. Cela dit, je pense qu'une bonne partie de ma colère vient du fait que je n'aurais pas dû à écouter les indices débiles de ce téléphone si Belle avait daigné me répondre. Ce n'est pas comme si je l'avais appelée à l'improviste. Cette soirée en amoureux est prévue depuis deux jours, je lui avait donnée l'heure de mon appel exprès pour qu'elle ne le rate pas. Pourquoi est-ce toujours si difficile pour elle de respecter ma présence ? Ne suis-je donc rien d'autre qu'un bon coup qu'elle ne tolère que lorsqu'elle en ressent le besoin ? Je soupire et m'assied par terre contre le mur, dans le couloir. Je ne suis même pas certain qu'elle m'a entendu ni même qu'elle viendra. Elle prétendra probablement ne pas avoir fait attention à l'heure, d'avoir mit son portable en silencieux par mégarde, d'avoir été trop occupée pour se libérer. Comme d'habitude.

Plusieurs minutes de silence commencent à confirmer ce que je pensais, avant que le bruit d'une porte et de pas rapides ne me transforment en menteur. Je lève des yeux d'abord noirs sur Belle qui vient d'arriver. Et puis...je croise son regard, empli de culpabilité et d'excuses les plus plates qui soient. Inévitablement, je m'y noie sans mégarde et j'oublie tout ce qui hantait mes pensées jusque là. Adieu ma colère. Adieu la rancœur que je nourrissais depuis vingt minutes. Adieu le sentiment de solitude qui m'étouffait le coeur. Quand Belle est là, rien d'autre n'a d'importance. Toutes les douleurs que j'ai pu ressentir ne sont plus que souvenirs. Elle est venue et c'est tout ce qui importe. Je la regarde, adorable, se pincer les lèvres en serrant un gros livre contre elle. Sa question fait remonter le coin droit de ma bouche en un demi-sourire. « Je ne suis pas fâché. » Je dis, en sachant que ce n'était pas vrai du tout il y a seulement quelques secondes. C'est un peu magique ce qui me lie à elle, comme si je n'étais pas capable de la détester, combien même elle me ferait souffrir mille tourments. Certains parlent de faiblesse et de naïveté de ma part, mais je préfère penser qu'elle est mon âme-sœur et que je ne saurais vivre sans elle.

Je me relève péniblement et dépose un petit bisou à la limite entre sa joue et ses lèvres. Finalement, peut-être que cette soirée en amoureux ne sera pas un total échec cuisant. Je veux croire que nous pouvons passer quelques heures ensemble sans se déchirer l'un l'autre. Malheureusement, rien n'est jamais acquis en amour. Surtout avec la copine que je me trimbale. Le seul moyen d'avoir l'air plus perdu que ça, ce serait de flotter en plein océan pacifique, accroché à une bouée canard trouée. Galamment, je tend mon bras à Belle pour qu'elle s'y tienne. « Alors, qu'est-ce-que tu veux faire ? Je suis tout à toi. » Comme je l'ai toujours été, et le serai toujours.
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle] Ven 19 Juin - 12:12

Pas fâché ? Ça, c’est un mensonge. J’en suis sûre. Il ne faut pas être né de la dernière pluie pour savoir qu’il n’est pas content. Parce que, j’ai encore oublié. Je ne le fais pas exprès… Juste que, je suis tout le temps en retard. Avec tout le monde, pas qu’avec lui. Même quand je mets toutes les chances de mon côté pour être à l’heure, je n’y suis pas. Même quand je fais en sorte de partir une heure à l’avance, je finis par trouver un truc à faire et je me retrouve en retard. Thibault, il passe sa vie à m’attendre. Au sens propre. Ce n’est pas ma faute. Vraiment pas. Mais, j’oublie tout. Si mon téléphone ne me rappelait pas les choses, je finirais par ne plus jamais sortir de mon labo, sauf des fois quand j’aurais faim. Mon regard de chat potté reste planté dans celui de Thibault alors que je me demande à quelle sauce il va me manger.

Enfin, d’un autre côté, s’il n’est pas fâché, ça veut dire qu’on peut faire une soirée à lire mon bouquin ? Ce serait cool, parce qu’il y a des choses que je ne suis pas tout à fait sure de comprendre toute seule. Parce qu’il y a des mots super bizarres là-dedans. Des mots en langages fey que je ne comprends pas. Parfois, j’aimerais que ma technopathie marche sur les livres. C’était quand même de la technologie à l’époque, non ? Non ? Mais si. C’était même super avancé comme technologie. Je pousse un soupir et observe Thibault qui me demande ce que je veux faire. Mon visage prend un air rêveur alors que je songe à mes passions : coder toute la nuit. Passer mon temps dans mon bouquin. Contacter Tinkerbell pour voir si mes derniers plans d’arme électronique fonctionneraient. Ouais, mais non. Ce genre de truc, si je les propose à Thibault, je vais me faire incendier sur place. Et, on parle du mec qui a peur du feu là … Je me dandine sur place avant de pousser un soupir et de passer ma main dans mes cheveux.

- heu … bah … Je … sais pas. On peut aller manger un bout ? Je crois que je suis dans ce bouquin depuis hier soir… J’ai rien mangé.

Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle] Dim 16 Aoû - 14:31

J'observe un instant le regard de Belle se perdre dans le vague alors qu'elle songe probablement aux multiples choses qu'elle aimerait faire maintenant et qui ne me passionnent pas du tout. Je ne dis rien. Je la laisse rappeler toute seule à son esprit que ça ne fonctionnera pas, ce qu'elle semble d'ailleurs faire puisqu'elle revient à elle et me propose assez timidement si je serais tenté par un dîner. Je soupire quand elle m'annonce qu'elle n'a pas mangé depuis hier soir à cause de ce gros bouquin qu'elle continue de serrer dans ses bras comme un enfant. J'aimerais pouvoir lui faire la leçon, lui dire qu'elle devrait faire plus attention à sa santé, mais franchement je serais très mal placé pour parler. La passion des livres, c'est un peu ma maladie à moi. Voilà des années que j'ai cessé de compter les repas oubliés à cause de lectures interminables. Je ne me vois pas lui jeter la pierre, pas avec une telle excuse. « D'accord, va pour le repas. Mais je te préviens, je ne passerai pas cette soirée en amoureux dans la cafétéria. » Je dis avec un sourire amusé. C'est vrai que techniquement, le simple fait d'être en sa compagnie devrait suffire à rendre toute situation romantique. Mais bien que la cuisine de Mitonne soit la meilleure au monde, je trouve que manger dans le réfectoire serait abusif. « Je te propose qu'on passe aux cuisines pour se faire un panier garni. On pourrait aller manger près du lac, non ? » Voilà une idée géniale. Je nous voit déjà, installés confortablement dans l'herbe, sous le soleil couchant... Du romantisme pur. Enfin, je n'oublie pas que c'était mon plan déjà en Écosse et que le pique-nique c'était transformé bien vite en entrelacement torride. Que voulez-vous ? C'est dur de dire non à une créature pareille ! Vous l'avez vue ? Pas moyen de résister.

Plongeant mon regard dans le sien, je replace une mèche de ses cheveux bruns derrière son oreille en souriant. Certes mon projet a de quoi laisser rêveur, mais je ne suis pas certain qu'elle soit capable de rester sagement assise au bord du lac à ne rien faire. L'inaction, c'est pas vraiment son fort. Ça me fait mal de l'avouer, mais je crois que je vais devoir faire une autre proposition bien moins romantique. « Ou alors on remonte le panier ici et tu me raconte ce qui te passionne à ce point dans ce bouquin. Peut-être que je pourrais t'aider ? Tu sors avec un type brillant, je te rappelle. » Je dis en tirant la langue de façon moqueuse. Là je suis certain de tirer au but. Il n'y a aucune chance qu'elle refuse cette proposition. C'est Belle, elle ne voit rien de mieux au monde que de se plonger dans ses recherches, surtout en compagnie de nourriture concoctée par Mitonne. Je suis conscient que l'aspect romantique de la chose vient d'en prendre un sacré coup, mais que voulez-vous ? Je suis prêt à tout pour la faire sourire. Je suis comme ça.
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle] Dim 16 Aoû - 17:40

Un sourire éclate sur mes lèvres lorsque Thibault accepte mon idée d’aller manger un bout. Quant à son histoire de cafétéria, elle me fait ouvrir des yeux ronds. Non mais, j’ai … J’ai proposé d’aller manger. Pas d’aller à la cafétéria. C’est deux choses totalement différentes. Je me mordille la lèvre inférieure quelques secondes, le regard baissé sur mes chaussures. Tient, la gauche a un trou. Il va falloir que j’appelle ma mère pour qu’elle me prête sa carte bleue. J’irais en racheter à Moonlacre. Je ne vais plus dans Paris depuis qu’une caisse enregistreuse s’est mise à parler à la vendeuse qui a pété un câble et est partie en courant du magasin, me laissant toute seule, comme une idiote. Autant dire que j’ai fini par prendre mes articles sans les payer et que je suis rentrée chez moi. Le lendemain, dans le journal, il y avait un entrefilet disant que la femme avait été victime d’un piratage et qu’on me recherchait pour me faire payer mes articles. Heureusement, la photo était très floue et j’avais mes cheveux dans les yeux.

-On ne peut pas aller à Moonlacre plutôt ? Le salon de thé fait des repas le soir quand on le demande gentiment…

La dernière fois que je me suis retrouvée auprès d’un lac avec Thibault, j’avais l’intention de lui parler. De nous deux. De tout ce qu’il se passe. De ces hauts et ces bas, et… Nous avons fini par nous envoyer en l’air sur une serviette pendant la moitié de la nuit avant de rentrer sans même avoir mangé le piquenique. Pour le coup, j’ai envie de parler. Vraiment. Je suis une handicapée sociale, certes, mais je n’ai pas l’intention de laisser les choses s’envenimer encore et encore jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à dire ou à faire et que notre couple éclate. J’ai mis suffisamment longtemps à l’avoir pour ne pas laisser ce genre de choses, ce genre de non-dits nous séparer.

Mes bras se resserrent contre mon livre et je plonge mon regard dans celui de Thibault alors qu’il parle. Je soupire quand il me propose son aide avant de secouer lentement la tête de droite à gauche pour refuser son aide. Je parle fey quasiment depuis ma naissance, donc si je n’arrive pas à comprendre ces mots, personne ne le saura à ma place, sauf des fey plus anciens qui ont vu l’évolution du langage. Si ça se trouve, ce sont simplement des mots qui ont évolué, qui ne s’écrivent plus pareil.

- Non. J’ai suffisamment travaillé pour aujourd’hui.

Voilà une manière polie de répondre. Je fais un pas en avant, le livre toujours serré dans mes mains. Je finis par le ranger dans mon sac, celui qui pendouille sur mon côté, en faisant attention de ne pas écrabouiller mon ordinateur portable. Au prix que m’ont coûté les composants.

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle]

Revenir en haut Aller en bas

Et si on parlait un peu de nous deux ? [Titi & Belle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» [Mission D] - Nous deux, c'est pour la vie !
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]
» Nous deux, c'est comme l'eau et le feu |feat Sauvage|
» Djawad & Barbaraa (Pv : Seulement nous deux =P)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Chevalier :: La Bibliothèque-