RSS
RSS


Forum RPG basé sur une école de magie en plein coeur de Paris. Entre attaques de démons et suspicions des mortels, le monde semble êre au bord du gouffre, et l'Institut le dernier rempart contre la fin du monde... Mais, est ce que ce sera suffisant ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Intrigue 02
Et si vous veniez gagner un nouveau pouvoir ?
01/08/2013
Ouverture du forum. Nous avons deux ans !
Intrigue suivie : le Graal
D'étranges livres... Quatre livres pourraient vous mener jusqu'au Graal
Où sont ils ? Pourquoi ont ils été créés ? venez trouver les réponses ici
Bienvenue
Soyez les bienvenus dans notre petite famille ! On n'attend que vous ;)

Partagez| .

Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia] Lun 6 Juil - 0:11

Ma réserve d'alcool est vide. Totalement. Mais genre, je n'ai plus une seule bouteille de pleine, même à moitié, au fond de mon frigo. Idem pour le canapé, la cave et même la mare devant la maison. Sérieusement, y a toujours au moins une bouteille dans le cageot immergé dans cette mare! C'est ma bouée de sauvetage quand, après une nouvelle tentative plus ou moins volontaire d'en finir avec cette vie de merde, quelqu'un décide de vider tous mes stocks. Personne ne connait cette planque à part Lucy et moi, et je compte bien que cela reste ainsi encore longtemps. Alors zut, pourquoi est-ce que c'est vide?!
Bon, assez palabré, va falloir refaire le plein... Et à cette heure, je ne connais qu'un seul endroit où il soit possible de trouver de l'alcool dans cette ville, ou le bar de Nath. Ou l'un des endroits les moins famés de la ville avec sa clientèle composée à 85% des démons trainant régulièrement dans la ville. Quoiqu'il semblerait qu'il soit légèrement sur les rotules question clients en ce moment. Et ouais, avec la nouvelle folie des humains, les démons se planquent. Vous y croyez vous?! J'existe depuis trois siècles ou presque, et depuis tout ce temps j'entends parler du danger que représentent les démons et de la nécessité à défendre la race humaine contre cette menace, et maintenant, ce sont les démons qui fuient comme des brebis devant les humains... Le monde tourne en carré, y a pas à dire.

Sur mon chemin, conduisant de ma maison dans le parc au portail de l'Institut, je croise mon "frère", Lenwë, qui sait me répondre, à l'habitude, qu'il ne viendra pas me chercher si je m'attire encore des emmerdes à sortir ainsi de l'école à une heure suffisamment avancée pour croiser des troupes d'humains pas tout à fait sympathiques, et je me retiens de lui répondre, ne tenant pas à ce que la conversation s'éternise, avant de poursuivre mon chemin, croisant quelques minutes et un dortoir contourné plus tard la jeune Emilia, avec qui j'ai eu l'occasion de discuter un peu depuis le décès de son compagnon. Oh non, je ne sais pas parler aux gens, encore moins les réconforter, mais parfois, parler à quelqu'un ayant frôlé la mort aussi souvent que moi ça peut aider un dépressif à ne pas franchir ce pas. Mes années ( oui, à force, ça doit se compter en année) passées à l'infirmerie après toutes ces fois où j'ai sombré sont une expérience assez difficile à mes yeux pour que... j'y retourne encore uns fois. Irrécupérable.

Enfin bref, je propose à la jeune femme de m'accompagner pour boire un verre - en toute amitié - avant de l'entrainer à ma suite vers la sortie de l'école, n'ayant presque pas de difficultés à passer les autres gardes en faction - après tout, je fais le mur bien assez souvent pour qu'on finisse par me laisser faire - et rejoindre le centre ville de Paris, dans les rues duquel nous marchons un long moment jusqu'à rejoindre des quartiers moins accueillants de la ville, ou les bas-fonds, où je finis par rejoindre l'établissement désiré. Nathan se vante de posséder le meilleur bar à démons de la ville, mais avec cette nouvelle crise, il semblerait que ces clients aient trouvé mieux placé comme la pièce n'est finalement occupée que par une demi dizaines de démons et que le reptile se trouve seul au comptoir. S'il peut tenir le bar tout seul toute la soirée, c'est que ça va vraiment mal. J'emmène Emilia jusqu'au comptoir avant de demander une bouteille de rhum au patron, qui y rajoute deux verres que je finis par remplir avant d'en glisser un devant Emilia.

"Bois un verre ou deux, parfois ça fait pas de mal d'oublier, j'en sais quelque chose."
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia] Lun 6 Juil - 23:33

Je rentrais de la salle de sport, explosée après un entrainement intensif, abdominaux, biceps, triceps, molles, cuisses, mon corps était mort. Je rentrais d'ailleurs avec peine jusqu'au dortoirs. Cela faisait à peine une semaine que j'avais commencé mes cours pour devenir Chasseuse, et je n'en pouvais déjà plus. La fatigue physique et mentale dans laquelle je ressortais était horrible, en dehors des cours je devais soit me maintenir en forme physique, soit me mettre au langage démoniaque qui était une langue incompréhensible. Je commençais tout juste à comprendre pourquoi ils lâchaient tous leur entrainement de Chasseur à la première année, mais moi je ne voulais pas devenir Chasseuse juste pour être Chasseuse, je devais le devenir pour Steve, le venger.

Une fois dans ma chambre, je me dirigeais vers la salle de bain, et entrait dans la douche histoire de ne plus puer le chacal. Je tournais le robinet de la douche, tout en prenant le pommeau. L'eau chaude me coula sur la peau, les gouttes ruisselaient sur mon corps et à elles se mêlèrent quelques-unes de mes larmes, versées à chaque fois que je pense à Steve. C'est à ce moment là que j'entendis quelqu'un frapper à la porte. Essuyant mes larmes du revers de la main, je sortais de la douche tout en prenant une et l'enroulant autour de mon corps. Je me regardais deux secondes dans le miroir pour être sure de ne pas avoir eu l'air de pleurer. Non c'est bon la douche à tout essuyé. Sortant de la salle de bain je disais à la personne derrière la porte que j'arrivais. Et c'était Elladan. Ah celui-là, à chaque fois que je le vois je rentre bourrée et j'ai la gueule de bois pendant un mois. Heureusement que nous sommes vendredi sinon j'aurais eu du mal à répondre présente à mes cours. Lui disant d'attendre deux secondes, j'allais enfiler un jean et un t-shirt avant de le rejoindre pour roder dans les rues de Paris.

Je m'étonnerais toujours de la facilité qu'il a à passer les gardes de l'école, et dire que nous faisions de ces détours pour faire le mur quand nous étions jeunes nous. Il me fit marche un long moment dans les rues de Paris, heureusement que je n'étais pas venue en talon d'ailleurs. Nous avons marché jusqu'à dans les quartiers très mal fréquentés de Paris, où il me désigna un bar. Remplis de personne dont l'aura était épouvantable, Elladan n'oserait pas m'emmener dans un bar avec des démons ? Au pire quel était le problème tant que l'alcool est bon !

- Merci, oui je veux bien oublier pour ce soir, mais on sait tous les deux que ça reviendra...

Dis-je en buvant un peu de rhum dans le verre qu'il m'avait servi. Quelques années plus tôt cela m'aurait fait grimacer, mais maintenant j'aimais bien cet alcool. Puis je me penchais vers lui, approchant mes lèvres de son oreille, et je dis en chuchotant :

- Ce bar est assez mal fréquenté, non ?
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia] Mar 7 Juil - 11:30

Ça reviendra. Ça revient toujours, plus fort, plus pressant. Alors on boit de nouveau, pour oublier de nouveau, et c'est un cercle sans fin qui n'a qu'une seule issue. Les comas éthyliques, j'en ai connus quelques uns au cours de ma vie, et c'est quelque chose dans lequel je n'entrainerait pas Emilia. Mais une beuverie de temps en temps, des fois, ça fait du bien.

" Alors profite du temps pendant lequel ça fera effet. Et décroche de tes pensées et de ces responsabilités que tu te donne pour la soirée."

Oh non, je ne critique pas son désir de vengeance. Mieux, si je peux l'y aider, c'est avec plaisir que je le ferais. J'ai beau ne pas être toujours assidu à mon travail de garde de l'école, je sais me battre et tiens suffisamment à chaque membre de cette école - Tesla mis à part peut-être, cette saloperie d'incube me tape particulièrement sur le système - pour risquer ma peau pour chacun d'entre eux. Me planquer durant une attaque ou refuser de participer à l'une ou l'autre des missions que Sofia peut me confier, cela n'est pas dans mes habitudes.

Je prend en main mon verre de rhum avant de l'amener à mes lèvres pour le vider cul sec, avant de prêter l'oreille quand Emilia se rapproche de moi pour me parler de la fréquentation du bar dans lequel nous nous trouvons. Je souris légèrement avant de tourner la tête vers elle pour lui répondre, jetant un coup d’œil au demi-dragon pour m'assurer qu'il soit assez loin pour ne pas espionner la conversation et prendre la guêpe suite à mes paroles.

"A une époque, ça a été LE rendez-vous incontournable des démons. Aujourd'hui, quand il fait vingt clients dans la soirée c'est une bonne soirée. Ça ne lui donne qu'une raison de plus de détester les humains."

Je me ressers un verre avant de compléter le sien avant même qu'elle n'ai fini de le boire avant de jeter un œil aux occupants de la pièce, trouvant un groupe réduit de vampires occupés à discuter de façon plus ou moins houleuse. Et pas un seul regard vers les deux proies qui viennent de débarquer - ou nous deux. J'ai dans l'idée qu'à ce rythme, les démons et les faés sauront s'allier contre la menace que représente la race humaine. Ce qui est le plus stupide, c'est que les dits faés aient passé des lustres à protéger ces humains qui aujourd'hui le leur rendent tellement bien qu'ils les mettent dans le même panier que les démons. Si on y réfléchit bien, ce sont les démons les rois de l'intelligence dans cette histoire. Enfin, penser du bien des démons face à une personne qu'ils ont blessé de la sorte n'est peut-être pas une brillante idée. C'est que les gens ont tendance à être télépathe dans les environs, et je me sens particulièrement lésé de ne pas posséder ce pouvoir parfois.
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia] Sam 11 Juil - 1:54

Je regardais Elladan, au fond je ne le connaissais pas beaucoup, je savais juste que c'était un garde de l'école, qui pouvait se faire acheter par une bouteille de n'importe quel alcool quand un jeune voulait faire le mur, qui me faisait découvrir des bars louches dans Paris. Je laissais mon regard se perdre dans ses yeux. La phrase d'Elladan me sortit de mes pensées, oui il avait raison j'avais bien le droit d'oublier pour un soir, un soir un seul, histoire d'échapper à mes responsabilités que je me mettais toute seule sur le dos. Steve, il... non si même l'alcool ne pouvait pas m’empêcher d'y penser. Je reprenais une gorgée de rhum, sans finir mon verre, mais la chaleur qui se diffusa dans mon corps effaça l'image de Steve dans ma tête.

Je commençais à jouer avec mes cheveux, histoire de penser à autre chose. L'amour c'était un poison qui laissait une cicatrice à jamais dans le cœur de la personne touchée, un poison dont le remède est de passer le plus de temps avec le fruit de cet amour, alors quand cette personne disparait, nous n'avons plus rien, plus d'encrage, et le poison continue à se diffuser. Un poison dont nous avons pourtant besoin pour vivre. L'amour est un paradoxe.

Je glisse ma main dans mon sac à main, sortant mon paquet de clope, ça ce n'est pas qu'un poison psychologique, mais contrairement à l'alcool je n'ai pas réussis à en ressortir complètement. Sortant une cigarette du paquet, je tendais celui-ci vers Elladan pour lui en proposer une alors qu'il venait de remplir mon verre à ras-bord, avant de la glisser entre mes lèvres et de l'allumer. Avant de reprendre, toujours à voix basse.

- Et ça ne leur pose pas de problèmes que nous soyons ici ?

Attendant sa réponse, je tirais doucement sur ma cigarette, en regardant autour de nous, j'avais l'impression qu'ils ne nous avaient même pas calculés. Tant mieux car je ne comptais pas fuir s'ils décidaient de nous attaquer, oh non, je ne prends pas des cours de chasse pour me barrer en courant quand un démon me regarde. C'est une sorte de défi que d'être dans leur bar, me dis-je en portant mon verre de rhum au lèvres, pour cette fois-ci le boire cul-sec. Quand je me rappelais ce qu'il avait dit sur le barman, qui détestait les humains, c'est bien ça ?

- Sais-tu quelles sont les autres raisons pour lesquelles il déteste les humains ?
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia] Mar 14 Juil - 23:22

Je prend une cigarette du bout des doigts quand elle me tend son paquet avant de la porter à mes lèvres, faisant apparaitre une petite flamme au bout de l'un de mes doigts pour l'allumer, peut-être bien l'unique truc que je sais faire de ma pyrokinésie, au grand désespoir de mon professeur préféré ou le seul et unique n'ayant pas lâché l'affaire devant le cas Elladan, ou Will. Officiellement, il est pas prof de pyro, oh ça non, son truc c'est les fantômes. Mais voilà, c'est l'unique pyro a avoir eu assez de courage pour continuer l'aventure avec moi, donc ...
J'éteins la petite flamme, secouant vivement la main quand je sens qu'elle va préférer prendre de l'ampleur plutôt que disparaitre, avant de remercier Emilia pour sa cigarette, que je retire d'entre mes lèvres pour laisser s'échapper la fumée que j'ai déjà inhalé.

"C'est plus ou moins une zone neutre dans le coin. Nath a fait installer à Constantine des sortilèges empêchant toute violence à l'intérieur. Et pis, celui qui n'est pas content a affaire au demi-dragon ou au démon, alors ça a tendance à limiter la casse. En fait, sans doute que ça dérange certaines créatures, mais elles gardent le dérangement dans un coin de leur tête."

Je ramène ma cigarette à mes lèvres, tirant dessus tandis que je réfléchis à la question que m'a posé Emilia. C'est quoi ses raisons exactes de détester les humains, au lézard, déjà?

"Quand je dis qu'il les déteste, il n'irait pas jusqu'à les attaquer dans la rue sans raison, mais s'il peut les éviter, c'est avec grand plaisir qu'il le fait. D'ailleurs, il a beau avoir été chasseur, je doute qu'il dérangerait un vampire en plein repas. Enfin, non seulement de craindre pour sa propre vie ou celle de sa famille - et la peau de ses écailles par la même occasion ... l'entendre te raconter un cauchemar où il passe la nuit à se faire arracher les écailles une par une, c'est glauque, je peut te l'assurer -, il fait bien plus confiance aux démons qu'aux humains. D'après lui, avec un démon, au moins, on sait à quoi s'attendre, alors que les humains ont une capacité surprenante à retourner leur veste contre ceux qu'ils appellent leurs meilleurs amis dès qu'on les appâte ailleurs. Puis bon, il a 700ans passé, a bien du connaitre l'Inquisition et la chasse aux sorcières, ce machin-là. J'pense que ça achève le tableau."

Les humains et leurs dernières inventions... Il y a dix années de cela, on s'amusait devant Buffy et leur stupide projet d'Initiative devant la télé, un paquet de chips et un bol de pop-corn en main. Si on avait su à l'époque qu'une version réelle et o combien plus efficace était en projet, on aurait certainement moins rigolé. Devant cette pensée, je laisse ma cigarette une minute pour m'intéresser à mon verre de rhum, dont le niveau ne baisse pas assez vite à mon goût. Fichtre, j'avais parlé de beuverie!
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia] Sam 25 Juil - 3:57

Je me servais un autre verre de rhum, tout en écoutant Elladan répondre à mes questions. Je posais mon regard dans le sien, comme j'aimais le faire avec tout le monde, pour leur montrer que j'avais toute leur intention. J'écrasais la cigarette que j'avais posé dans le cendrier, avant d'en rallumer une autre, et de laisser le paquet au milieu de la table au cas où si Elladan en voulait. Oh mon dieu qu'est-ce que j'aimerais savoir allumer une cigarette avec mon doigt comme il venait de le faire, avant me rappeler qu'il n'a aucun contrôle sur son pouvoir

- Juste évite de trop utiliser ton pouvoir, car on sait tous les deux que tu pourrais nous bruler vifs, j'ai mon briquet si tu veux. Et je pense que même si on en réchappait à l'incendie, on serait coincé avec un demi-dragon et un petite douzaine de démons à nos trousses

Dis-je sarcastiquement au pyromane que j'avais en face de moi, avant de tirer un petit coup sur ma clope. Enfin quand je dis sarcastiquement ce scénario était tout de même réaliste. Je ne comprenais tout de même toujours pas comment en quasiment 300 ans d’existence on peut ne pas contrôler son pouvoir à ce point là.. Je suis sur qu'Alyx qui a acquît ce pouvoir il n'y a pas longtemps le contrôle mieux que lui. 'Fin bon passons, il finit de me raconter pourquoi son ami le demi-dragon détestait les humains.

- Quand on pense que tout ça recommence, la chasse au sorcière... Les erreurs humaines sont-elles un cycle sans fin ? Je pense que je me serais déjà tirée une balle si j'avais passé 700 ans dans ce foutu monde. Je rejetais doucement la fumer que je venais d'inhaler avant de continuer en indiquant ma cigarette.
- J'en ai 18, et je suis déjà en train de me tuer à petit feu avec cette pourriture.

Je souris faussement, avant Steve j'arrivais à ne pas en fumer régulièrement, mais depuis sa mort, j'en fumais cinq à six par jour grand minimum. Je posais ma cigarette dans le cendrier avant de boire cul-sec mon verre de rhum. Des larmes me coulèrent doucement sur les joues, je n'avais pas pu les retenir.

- Je... Il me manque
Revenir en haut Aller en bas




Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia] Jeu 6 Aoû - 10:40

Je souris, un brin amusé, devant la crainte justifiée de Emilia concernant mon pouvoir. A, ça, je pourrai presque sentir les écailles - pourtant invisibles à l'heure actuelle - du demi-dragon se hérisser sur sa nuque. Bah, il est pyro lui aussi, non? Si ça dégénère, il pourra toujours éteindre l'incendie... et décider de me laisser m'y carboniser juste pour se venger un peu. Pas toujours simple de compter un dragon dans ses amis, c'moi qui vous le dit. Quand à un dragon trainant parmi les démons et ne débarquant à l'Institut que pour se crêper le chignon avec sa mère quand l'Institut est mon unique demeure depuis trois siècles, c'est juste invivable.

"On arriverait peut-être à cramer un vampire ou deux, qui sait. Ok, terrain neutre, les vampires sont nos amis!"

Vous sentez l’empressement dans ma voix? Juste causé par le regard incendiaire d'un dragon se posant sur moi. J'avais presque oublié qu'en plus d'être télépathe, il possède une excellente ouïe. Éviter de crever stupidement, c'était la règle de la soirée non?

"Bah, Le prof est pas à blâmer dans mon incapacité à m'en servir, tu sais. Will fait plus que de gros efforts, surtout étant donné que sa matière d'origine, c'est les fantômes. Mais aucun prof de pyro vrai de vrai n'a voulu relever le défi en trois siècles, donc faut que j'aille voir le prof de spiritisme, si c'est pas déprimant ça..."

Je l'écoute ensuite répondre à mes paroles concernant les humains, décidant de vider de nouveau ce verre qui me nargue à ne sembler jamais se vider, devant avouer que je me retrouve dans ses paroles, même si, après trois siècles de tentatives infructueuses, j'ai encore jamais réussi à me flinguer pour de bon.

"La race humaine est une erreur sans fin. Et ça c'est mon avis personnel. Ca fait trois siècles que je traine mes basques à l'Institut, des gosses nés de familles 'tout à fait normales' (remarquez l'ironie dans ma voix  ses paroles) "étant juste totalement rejetés par la dite famille quand on découvre qu'ils ont un don particulier, j'en ai croisé plus d'un."

Je sais que je devrais la convaincre d'arrêter cette saloperie qu'est la clope, mais je suis plus que mal placé pour donner des conseils, étant donné que ma vie se passe entre bouteilles d'alcool, cigarettes et joints au contenu non identifié. Et puis, moralisateur, c'est pas mon truc, je laisse ça aux vieux.
Je pose à mon tour ma cigarette dans le cendrier quand je vois la jeune femme devant moi craquer, et je passe un bras autour de ses épaules pour l'attirer contre moi et la bercer doucement, peu habile dans l'art et la manière de réconforter quelqu'un.

"Je sais. Je sais ce que tu traverses, tu sais."

Je n'en dit cependant pas plus pour le moment, peu certain de vouloir faire dériver la conversation vers ma propre perte, que j'arrive aisément à dissimuler derrière mon attitude d'éternel enfant, alors qu'elle me revient en pleine face comme un boomerang dès lors que je met un pied chez moi et que seule Kayla est présente pour m'accueillir. Cette chienne, c'est mon gamin, le seul qu'il me reste d'ailleurs, et dans l'art et la manière de la pourrigater et de lui passer toutes ses conneries, je suis le roi.

(bon, au final je t'aurai rep a toi avant la quête avec Julien, j'suis pas inspiré)
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia]

Revenir en haut Aller en bas

Remède anti dépression : aller picoler chez les démons... ok, on a connu mieux! [Emilia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Avez-vous un remède anti-stress madame ? (PV Menthy)
» Terre de diatomée remède anti puces naturel pour vos animaux
» Aimez-vous aller chez le dentiste ?
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» Dépression totale (Pv: Miwako)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Chevalier :: Bar de Cerbère-