RSS
RSS


Forum RPG basé sur une école de magie en plein coeur de Paris. Entre attaques de démons et suspicions des mortels, le monde semble êre au bord du gouffre, et l'Institut le dernier rempart contre la fin du monde... Mais, est ce que ce sera suffisant ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Intrigue 02
Et si vous veniez gagner un nouveau pouvoir ?
01/08/2013
Ouverture du forum. Nous avons deux ans !
Intrigue suivie : le Graal
D'étranges livres... Quatre livres pourraient vous mener jusqu'au Graal
Où sont ils ? Pourquoi ont ils été créés ? venez trouver les réponses ici
Bienvenue
Soyez les bienvenus dans notre petite famille ! On n'attend que vous ;)

Partagez| .

Constantine - Ne m'appelez pas autrement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




ღ bouclier humain ღ
avatar
Edward J. Constantine
http://institutchevalier.forumactif.org/#bottom http://institutchevalier.forumactif.org/
Quêteur - Niveau 1
► Messages : 254 ► Date d'inscription : 25/12/2014
► Crédits : 3531 ► Chambre : 1-12 ► Clubs : oulà, vaut mieux pas ! ► Pouvoirs :
Pyrokinésie
Exorcisme
télékinésie
Magie démoniaque


MessageSujet: Constantine - Ne m'appelez pas autrement. Sam 16 Mai - 12:13


             
Edward J. Constantine
Informations

             
Salut à toi, je m'appelle Edward John Constantine mais tout le monde me surnomme constantine et je suis né(e) le jour mois année , à Bristol en Angleterre. Si tu sais compter j'ai donc 33 ans. Aujourd'hui, je travaille en tant que exorciste / psy. Tu veux savoir un secret ? Dans la vie je suis hétérosexuel et je suis actuellement célibataire. Oh, et surtout n'oublie pas que je suis Exorciste. Pour terminer ma principale phobie est revivre le jour où j'ai "tué" mon oncle

   
Pouvoirs

   
♪ Pouvoir Elémentaire Pyrokinésie
   ♪ Pouvoir Psychique -
   ♪ Pouvoirs communs télékinésie
   ♪ Pouvoir de Race Spéciale Exorcisme, magie noire, magie démoniaque

   
Questions indispensables

     
Je me trouvais dans l'école lors de l'intrigue Attaque de zombies :
   
OUI NON
   Permet d'avoir été vacciné contre les morsures de zombie

   Je me trouvais dans l'école lors de l'intrigue Téléréalité démoniaque :
   
OUI NON
   Permet de prétendre aux quêtes 'rêves démoniaques'
     

             
Caractère

             
Arrogant, Edward l'est, et il a de quoi l'être : il est rarement dans le faux, et le soucis dans tout ça c'est qu'il le sait : il sait qu'il a tout pour lui. Son talent principal, c'est surtout de travailler. Studieux, lui ? Oh, oui. Surtout lorsque tout cela touche à cette magie noire qu'il maitrise. Cette magie noire étrange qui coule dans ses veines depuis le moyen âge, et qui change les gens, petit à petit... Alors, oui : il se protège. Méprisant, Sarcastique, il passe souvent pour un fou. Mais, en réalité, ce n'est qu'un Excentrique qui voit le monde tel qu'il est réellement. Il utilise son savoir pour protéger les gens. Mais, pour protéger les gens, il reste néanmoins totalement Arbitraire : rarement il mettra la vie d'une seule personne dans la balance face à celle d'une centaine d'autre. S'il lui faut sacrifier quelqu'un pour être sûr que le monde survivra, autant être Réaliste : il le fera sans une seule once d'hésitation. Mais, il est surtout Talentueux. Car, rares sont les fois où les forces démoniaques le mettent en porte à faux. Non, cet homme là sait ce qu'il veut. Il sait ce qu'il veut et il fera en sorte de l'obtenir. Toujours.

             
Biographie

             
Bristol, 1981.

La jeune femme avance dans le noir, et elle se retourne. Son cœur s’accélère et elle recule d’un pas. Dans la pénombre, on ne peut que voir la terreur sur son visage, alors que sa voix fluette retentit dans la ruelle. Qui êtes-vous ? Elle avance d’un pas, de deux, et puis elle fait demi-tour, avant de se mettre à courir, comme si elle avait le monde aux trousses. Mais, quel monde ? Pour le profane, cette femme est en train de fuir sans fin, sans but. Elle finit par débarquer dans une sorte de puits de lumière, et elle s’immobilise, à la croisée d’un chemin. Elle tourne sur elle-même et elle finit par fermer les yeux. Une de ses mains se porte à son ventre rebondit, et elle serre les poings. Elle s’immobilise, et quelques mots dans une langue étrange, gugguturale, sortent de sa gorge. Un cercle d’invocation fait de flammes pures apparait alors sur le sol. Vous n’aurez jamais mon bébé. Autour d’elle, les ombres se mettent petit à petit à ramper vers elle, comme si elles voulaient l’attraper. Mais, les flammes du cercle d’invocation de Marina Constantine les tiennent éloignées. Elle ferme les yeux et murmure d’autres mots dans cette langue sortie du passé que seuls les exorcistes parlent aujourd’hui. Elle tombe à genoux dans le cercle magique, et ses flammes se mettent à brûler d’une nouvelle force. Elle se plie en deux, terrassée par une contraction qu’elle vient de déclencher grâce à son sort. Elle tire de sa botte un long couteau de chasse et elle prend une grande inspiration. La lame ne tremble cependant pas alors qu’elle la plante dans son ventre pour se faire une césarienne, même si la douleur lui tire un cri sortit du plus profond de son être. Les créatures qui se trouvent autour d’elle, ces créatures faites d’ombre semblent gagner du terrain. La jeune femme retire l’enfant de son ventre, sa respiration rapide alors qu’elle se vide de son sang lui donne l’impression qu’elle n’aura pas le temps. Avec du sang, elle dessine elle-même quelque chose sur le ventre du garçon, et elle dépose ses lèvres contre le front de l’enfant, avant de murmurer d’autres mots. Et puis, elle s’effondre. Morte.

L’enfant ? L’enfant est loin d’ici. L’enfant est désormais à Cardiff, dans la maison de son frère, au centre d’un cercle d’invocation fait de cendres sur le sol. Pleurant, hurlant, nu comme un vers et encore taché de sang… Là, un homme le ramassa. Un homme qui comprit immédiatement ce qu’il s’était passé. Un homme qui décida d’élever le gamin comme sien.

Cardiff – 1987

Six ans. C’est l’âge de l’entrée au primaire, normalement. Mais, pour Edward, c’était surtout l’âge d’apprivoiser ses dons. Ces mêmes dons qu’on se passait de génération en génération dans sa famille. Une magie d’invocation volée aux démons, et qui était utilisée par tous pour tenter de les vaincre. Ces rituels d’exorcismes teintés d’invocations, de rituels et autres mots magiques, mais aussi le don de feu. Ce dont qui permet aux Constantine de faire brûler l’âme des damnés et de les renvoyer dans le plan des enfers. Si le garçon avait vite appris qu’il vivait non pas avec son père mais avec son oncle et sa cousine, de quatre ans plus âgée que lui, il n’avait jamais posé le moindre souci. Il apprenait vite. Il était doué. La magie qui coulait dans ses veines était puissante, et elle répondait bien à son appel. Mais, il était avant toute chose un enfant. Il était avant toute chose un enfant qui s’amusait. Et, quoi de plus normal pour un enfant issu d’une famille de mages que de montrer à sa petite voisine ce qu’il savait faire ? rien, n’est ce pas. Quoi de plus normal pour cette petite fille que d’en être totalement fascinée, au point de tout raconter à ses parents ? Voilà notre famille Constantine obligée de déménager. Adieu Cardiff, ville où trop de gens se retournaient sur le passage des Constantine, où trop de gens murmuraient et ragotaient sur ceux qui avaient déjà une réputation étrange. Mais, notre petit Edward avait du mal à garder sa langue, et il avait un besoin étrange de reconnaissance. Ce fut à cette époque qu’il a commencé à haïr son oncle, et à prendre ses distances avec sa cousine.

Londres – 1993

Il a grandi, renfermé sur lui-même, dans cette ville où il était anonyme. Il étudiait avec son oncle, mais il passait le plus de temps possible dans la bibliothèque de sa famille, installé avec des livres de magie sur les genoux, à apprendre, encore et encore, jusqu’à arriver à se passer de son oncle pour déchiffrer les parchemins antiques et engranger tout le savoir qu’il pouvait engranger. C’est à ce moment-là qu’il a commencé à engranger les erreurs, qu’il a commencé à tourner en rond encore et encore, à vendre ses services d’exorciste. Oh, vous allez me dire, qu’est-ce qu’un gamin de douze ans pourrait avoir comme impact sur la communauté ? Et bien, déjà son nom de famille, qui remonte très très loin dans le passé : alors que l’empire romain était encore grand. La famille Constantine a fait là un pacte avec le diable, du moins c’est ce qu’on se raconte. Du point de vue d’Edward, il est fort peu probable qu’il s’agisse ça : le diable n’est-il pas lui-même un démon ? Pourquoi un démon donnerait-il à un humain le moyen de détruire sa race ? Quoi qu’il en soit, depuis cette époque la famille possède un don unique : celui d’exorciser les démons des corps qu’ils possèdent, mais aussi celui d’utiliser une partie des sorts démoniaques : cercles d’invocations, flammes magiques… Ce savoir s’est transmis depuis lors de génération en génération. Mais, depuis la mort de Marina, l’oncle d’Edward était devenu frileux quand à proposer son pouvoir aux autres. Il préférait rester en retrait. Alors, quand le rejeton prodige a commencé à montrer qu’il avait hérité du pouvoir de sa mère, et qu’il était prêt à l’utiliser, autant dire qu’il a reçu de nombreuses demandes, et de nombreuses propositions d’alliances. En moins d’un an, il avait même un petit cercle de fidèle, avec lesquels il jouait avec le feu, invoquant des démons puissants pour les plier à sa volonté avant de les renvoyer dans l’autre monde sans même une once d’hésitation. Et puis, tout a changé.

Londres – 2000

Son oncle n’a jamais découvert ce qu’il faisait. Il n’a jamais découvert les liasses de billets. Il n’a jamais compris pourquoi son neveu disparaissait, des nuits entières parfois. Jusqu’à ce soir d’octobre. Oh, le mois d’octobre… Cela a toujours été un mois propice pour l’invocation. Et, il est un soir dans l’année où les mondes s’enlacent et s’entremêlent. Un soir dans l’année où le voile est si fin qu’il peut laisser passer des choses qu’il vaut mieux ne pas faire. C’est en voyant que le jeune homme avait pris un livre de magie interdite que Marcus Constantine comprit ce qu’il se tramait. Pour la première fois, il utilisa un sort de localisation sur Edward. Pour la première fois il partit le chercher. Pour la première fois, il assista, médusé, à l’un de ces rituels que son neveu organisait. Il le vit jouer avec le feu, et il le vit partir en live alors qu’un démon bien trop fort semblait sur le point de prendre possession de lui. Alors, Marcus prit la parole, il bannit le démon, s’avançant dans la pièce auréolé du même type de flammes que sa sœur avait invoqué dans ses derniers soupirs. Le seul souci, c’est que ce démon-là était bien trop puissant. Il emmena un trophée en partant : l’âme de Marcus, qui s’effondra sur le sol. Son corps repose désormais dans un hôpital, sous soins constants, mais ce n’est qu’une enveloppe vide. Sa fille, Joy, n’a de cesse que de retrouver le démon invoqué par son cousin pour le ramener dans le monde réel. Et, pour se venger de son cousin, elle l’a fait emprisonner dans un asile psychiatrique.

Londres – 2010

Dix ans ont passés. Dix longues années durant lesquelles notre Edward s’est muré dans un silence étrange. Et, lorsqu’il parle, c’est pour casser systématiquement ceux qui l’entourent, pour leur montrera quel point il est meilleur qu’eux dans tous les domaines. Oh, oui, il en raconte à ses psychologues, arrivant bien souvent à retourner la situation à son avantage, jusqu’à les pousser, l’un après l’autre, à la démission. Mais, il s’en fiche. Il s’en fiche totalement. Il reste là, un sourire sur les lèvres, à observer le monde, se blindant petit à petit, avant de sortir de là, à la nuit tombée pour continuer à parcourir les rues de Londres, pour continuer à chasser les démons. C’est d’ailleurs au cours d’une de ces nuits, une nuit sans lune, qu’il rencontra une femme rousse au regard bleu comme l’acier. Cette femme arracha le cœur d’un démon à main nues, avant de l’observer en exorciser un autre, un sourire sur les lèvres. Elle finit par lui tendre une carte, après avoir détaillé son accoutrement sortit tout droit de l’hôpital psychiatrique. Si jamais une autre vie vous tente… On recherche un psychologue dans mon école. Pas un mot de plus. Deux jours plus tard, Edward manigançait pour se faire déclarer saint d’esprit par son médecin, et il partait : direction la France.

Paris – 2014

Voilà maintenant quatre ans qu’il officie, sans un seul diplôme dans l’établissement. A croire que dix ans chez les fous valent tous les diplômes possibles. S’il est arrogant, sûr de lui et pas vraiment compréhensif face à ses patients, il n’en reste pas moins un exorciste, qui aime sortir de l’Institut de temps à autre pour aller s’amuser avec les démons. Il possède un flegme tout british qui lui fait relativiser toute chose. Oh, et puis… Si vous l’énervez, il se mettra à jurer. En anglais, bien sûr. Il parle français, mais c’est toujours sa langue natale qui finit par ressortir quand il est exaspéré par la médiocrité qui l’entoure. Il s’est même trouvé une assistante. Une fille brune dont il n’a rien à faire mais qui prend ses rendez-vous, qui les lui rappelle et qui n’oublie jamais de lui apporter son thé anglais, à l’heure dite. C’est au fond, tout ce qu’il demande. Pouvoir boire son thé et renvoyer quelques démons dans l’autre monde. Mais, non : il faut en plus de ça qu’il se tape les consultations d’étudiants qui se pensent malheureux comme des pierres parce que les démons attaquent l’institut tous les trois mois et deux jours. Quelle vie ! Au fond, l’hôpital psychiatrique, c’était peut être mieux.


             
De l'autre coté de l'écran

             
♪ Pseudo/prénom
   ♪ âge
   ♪ Présence X/7
   ♪ tu nous as trouvés comment ?
   ♪ Une dose d'amour ?
   ♪ Groupe Choisi personnel de l'école
   ♪ Avatar Matt Ryan
   
©louha



Constantine
“God's a kid with an ant farm, lady. He's not planning anything.”MP
Revenir en haut Aller en bas




✱ PNJ ✱
avatar
La Direction
http://institutchevalier.forumactif.org/#bottom http://institutchevalier.forumactif.org/
Quêteur - Niveau 1
► Messages : 899 ► Date d'inscription : 15/07/2013
► Crédits : 3520 ► Chambre : toutes ► Pouvoirs : - Bannissement temporaire
- Bannissement définitif
- Suppression de compte
- Sanctions en tout genre
- Tortureur en intrigues.


MessageSujet: Re: Constantine - Ne m'appelez pas autrement. Mer 10 Juin - 15:03


Bienvenue dans l'Institut !

Bonjour Constantine. Après vérification de tes antécédents, nous avons le plaisir de t'annoncer que ta fiche a été validée. Tu logeras dans la chambre 1-7. Au vu de ton histoire, tu intègreras le groupe : Institut

Un petit mot du valideur

Maintenant que tu es validé tu peux aller réserver ton avatar, et faire ta fiche de liens (fortement conseillé). Pour les étudiants, tu peux aussi aller postuler pour un club. Tu pourras ensuite te lancer dans le RP tête baissée ! N'oublie pas que les quêtes et les intrigues sont là pour rythmer ton avancée dans le forum !

Voici quelques liens utiles pour bien commencer :
www. Le Règlement
www. Le Contexte
www. Les Scénarios
www. Les Crédits (monnaie du forum)

N'hésite pas à MP un membre du staff à la moindre question, ou à utiliser la section 'demandes' !
©louha pour l'IC, inspiré par Alysha


Vote
Je vous surveille, je fais attention au moindre de vos geste. Je vous manipule et vous mets en danger. N'êtes vous pas là pour ça ? •MP(Lucy)∆ northern lights.
Revenir en haut Aller en bas

Constantine - Ne m'appelez pas autrement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enrico Macias : ambassadeur de la paix ?
» Forum economique en Floride: voir Haiti autrement
» Kalindra, mais appelez-moi plutôt Aluna
» Présentation de boo264...appelez moi boo ;) !
» Aimer sans pouvoir le dire...(pv Ocean chérii :D)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Chevalier :: Bons élèves-